G. GAGE’ – Tanaquil et les rites étrusques de la « Fortune Oiseleuse », p. 79